04

JUILLET, 2014

L’association Autisme Bel Avenir et le S.A.C.S autisme bel avenir a organisé la venue, le  2 juillet 2014 à la Réunion de Sophie ROBERT réalisatrice du film « quelque chose en plus ».

Ce film, réalisé sous le haut patronage de Madame la ministre déléguée chargée des personnes handicapées, est un témoignage poignant du travail qui peut être réalisé à partir de l’approche comportementale de type A.B.A auprès d’enfants porteurs de troubles du spectre autistique. Mettant en lumière le quotidien de ces personnes au sein de deux IME de métropole, ce film permet de voir ce qu’il est possible de réaliser en matière d’accompagnement intensif, de comprendre les attendus d’une prise en compte de l’autisme basée sur l’ABA, ou encore de voir comment il est possible de développer la communication, de voir les spécificités de l’accompagnement scolaire  d’un enfant porteur d’autisme.

« Ce film a donné lieu à trois projections sur le département, 2 juillet, 3 juillet et le 4 juillet à 14h00.  »

Une de ses projections a eu lieu à l’institut régional de formation en travail social de la Réunion, IRTS Réunion, l’occasion pour les futurs professionnels en éducation spécialisé du département de re-découvrir l’autisme et surtout de mieux connaitre l’A.B.A.

Chacune des projections, en présence de Sophie ROBERT, à donner lieu à un échange avec la cinéaste. Rappelons que cette auteure est également connue pour avoir réalisé le film  « le Mur » (retraçant le lien, souvent trouble, entre l’autisme et la psychanalyse en France).

Avec le soutien de : AIR AUSTRAL

Depuis mars 2012, la Haute Autorité de Santé recommande une prise en charge éducative, comportementale et développementale précoce de l’autisme. Cette prise en charge encore peu développée en France est appliquée partout ailleurs en Europe, et aux Etats-Unis parce qu’elle a fait ses preuves : elle permet aux enfants de gagner en autonomie, d’entrer dans la communication, de s’insérer à l’école et dans le monde ordinaire.
C’est la raison pour laquelle, en mai 2013, le Ministère de la Cohésion Sociale a décrété son application obligatoire dans le cadre du 3ème Plan autisme.
Seulement du fait même de la rareté de cette prise en charge en France, peu de personnes savent réellement de quoi il s’agit.
C’est l’objectif de QUELQUE CHOSE EN PLUS : témoigner en images de ce qu’il se passe concrètement dans deux établissements médicaux sociaux partenaires du Réseau de Ressources ABA : l’IME ECLAIR, géré par l’association AIME 77 et l’IME de Chambourcy géré par l’association Agir et Vivre l’Autisme.
Ces deux établissements accueillent des enfants autistes sévères, non verbaux.
En quoi consiste concrètement cette prise en charge et pour quel résultat ?
Comment un enfant autiste non verbal peut-il apprendre à communiquer à travers le jeu et le plaisir de la relation?
Il s’agit de restituer l’intelligence émotionnelle qui règne dans ces équipes et l’ambiance extraordinaire qui uni les duos éducateurs-enfants. Ces professionnels enthousiastes et inspirés ont QUELQUE CHOSE EN PLUS et cela se voit.